• Accueil
  • > Archives
  • > CET ARBRE SARKOZISTE QUI CACHE LA FORÊT – 26 Juillet 2010

CET ARBRE SARKOZISTE QUI CACHE LA FORÊT – 26 Juillet 2010

La Lettre de Jean-Louis CHARPAL                                                                                      Le 26 Juillet 2010

N° 16

Un scandale politique majeur secoue actuellement la France. Je veux parler naturellement de l’ affaire Bettancourt - Woerth – Sarkozy.

Il est clairement établi désormais que des politiciens ont touché de l’argent de milliardaires conservateurs ( par les temps qui courent c’est un pléonasme ), en vue de financer illégalement leurs petites ambitions personnelles.

Ce qui en soi est déjà grave, mais, ce qui l’ est encore bien davantage, en échange de mesures politiques allant dans le sens de la satisfaction des intérêts d’une caste : bouclier fiscal, indulgence quant à la fraude et à l’ évasion fiscales, décorations octroyées à leurs laquais de luxe ( genre Maistre), et de façon plus large, « politique de rigueur » – pour le peuple bien entendu.

S’ agissant des privilégiés, c’ est une politique on ne peut plus généreuse et laxiste, digne d’une Nomenklatura surréaliste, qui  est affichée.

Sans oublier une « Justice » tenue en laisse. A ce propos, j’ espère qu’un jour ce Monsieur Courroye sera révoqué car indigne de ses fonctions et donnant de la justice ( mot écrit sciemment avec une minuscule) une image catastrophique et  radicalement antinomique des valeurs républicaines.

Il est clair que la politique actuelle de la France qui fait à nouveau apparaître la droite française comme la plus bête du monde, au point qu’elle sera bientôt hors concours, est déterminée et conduite par une bande d’incapables, de malhonnêtes et de corrompus.

Elle doit déguerpir en bloc, le plus tôt sera le mieux.

Cela étant dit, s’ il est d’utilité publique à l’ échelle d’ un pays d’ abattre cet arbre maléfique,fusse à la tronçonneuse, la forêt sera toujours bien présente !

Sarkozy et sa Cour, ne représentent qu’une équipe parmi d’autres, excellente, puis, parce que gênante, très mauvaise servante, d’ un système mondial très connu maintenant : forme la plus sauvage, depuis le XIXè siècle, du capitalisme, barbarie financière, dictature des marchés.

Contrairement à ce que pensent bon nombre d’observateurs un peu naïfs, il ne suffira pas de se débarrasser de la « sarkozie » pour que le monde dans lequel nous vivons, qui marche sur la tête, se remette aussitôt sur ses pieds.

Si ceux qui la remplaceront ne luttent pas avec acharnement, en s’ associant avec d’autres pays, contre le système des trente piteuses, il ne se passera rien sur le fond. L’ oligarchie mafieuse, totalitaire et non élue qui pilote la machine mondiale à tout tirer vers le bas fonctionnera toujours à plein régime !

Ce même  » syndrome de l’arbre  » se retrouve dans le domaine des médias. Les observateurs honnêtes conviennent tous de l’emprise inadmissible en démocratie du pouvoir actuel sur la presse, qui se traduit par des interventions du Président qu’on ne voit que dans les dictatures.

Il suffirait, par conséquent, que l’ équipe au pouvoir soit renvoyée à ses chères études pour que tout rentre dans l’ordre et que nous retrouvions une presse libre. Il faut bien se pénétrer de l’idée qu’il n’ en sera rien !

Avant Sarkozy, et depuis de nombreuses années, la presse n’ était pas libre ( cf l’ essai ci-joint – chapître intitutlé  » Des Médias » ), car aux mains de milliardaires réactionnaires et fils à papa : Lagardère, Bouygues et Dassault. Une réforme en profondeur du financement de la presse est donc nécessaire, faute de quoi, l’alternance politique, pourtant salutaire en elle même, ne règlera rien.

Il est d’ailleurs indispensable de rappeler que cette situation de corruption de la presse et de la soumission au système de la majorité des journalistes, n’ est pas l’ apanage de la France, mais gangrène toutes les démocraties.

Qu’on se souvienne du rôle lamentable, dans le monde anglo-saxon, de Murdoch, crapule ultra réactionnaire qui apparaîtra dans l’ histoire de la presse comme un des plus grands laveurs de cerveaux

On l’ aura compris, pour commencer à améliorer les choses, éliminer la sarkozie est une condition nécessaire mais en aucun cas suffisante !

Laisser un commentaire

 

Comment faire plaisir aux f... |
Comité d'information des ci... |
oyemprid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mikou13
| L'éphéméride intemporel, le...
| Gaullistes de Marseille