• Accueil
  • > Archives
  • > L’ AUSTERITE CE NOUVEAU MONSTRE – 29 NOVEMBRE 2010

L’ AUSTERITE CE NOUVEAU MONSTRE – 29 NOVEMBRE 2010

La lettre de Jean-Louis CHARPAL                       

                           N° 20

      Il est fécond le ventre de la bête immonde a dit BRECHT en parlant du  fascisme. Il est tout aussi fécond le ventre de la bête immonde de l’ultra libéralisme mondialisé, qui réalise par d’autres voies, « l’ idéal » du fascisme : confier pour l’ éternité à une poignée d ‘individus le pouvoir sans limites d’opprimer les autres.

      La denière créature sortie de son ventre, hideuse et repoussante, s’appelle Austérité. Elle est omni présente; on la voit en Grèce, en Irlande et elle pointe le bout de son nez au Portugal, en Espagne, en Angleterre, et il se pourrait qu’on la voit bientôt en Italie et en France et peut-être ailleurs .

Le cas de l’ Irlande mérite qu’on s’ y arrête. Durant les quinze dernières années, elle fit l’ admiration de tout le gratin de la sauvagerie ultra libérale internationale. Toutes les « feuilles de choux », généralistes ou financières, qui ne méritent pas, par leur aveuglement et leur stupidité, le nom de journaux, ainsi que les experts ou politiciens réactionnaires donneurs de leçons, ont chanté les louanges du modèle et du « miracle » irlandais.

      Pour ces fanatiques du « marché », c’était la béatitude : un paradis pour les capitaux, un enfer pour les salariés. Un régime fiscal des multinationales basé, il faut appeler les choses par leur nom, sur une fraude   d’Etat et un régime salarial adossé à la « modération », terme hypocrite signifiant exploitation éhontée des travailleurs.

      Ce paradis artificiel abérrant, qui a envoyé si souvent le FMI au septième ciel, a subi de plein fouet la « crise » en 2008 et naturellement, tel Gribouille, a accentué sa politique calamiteuse de récession. Baisse réitérée des salaires et des prestations sociales aboutissant à une contraction de la demande, au chômage et à l’ augmentation de tous les déficits.

       A force de tirer sur la corde, le « modèle » a mordu la poussière. Le bon élève de la mondialisation  n’ était plus finalement, si doué que ça ! La réussite extraordinaire, la divine surprise  s’est transformée en déroute.

      Qu’ à cela ne tienne, le FMI est venu à son secours ! Un « secouriste » qui en fait tabasse et bourre de coups les accidentés. Les médias, corrompus ou idiots (l’ un n’ empêche pas l’autre), parle de « sauvetage ». Je trouve scandaleux que les aides du FMI soient conditionnées à l’ obligation de suivre une politique imposée.

      Ces politiques en fait, sont absurdes. Le remède est pire que le mal. C ‘est le contraire qu’il faut faire.  L’austérité doit être appliquée aux privilégiés. Il faut maintenir les prestations sociales,et dans les entreprises, ramener l’ échelle des revenus dans un écart maximum de 1 à 20 et ensuite augmenter les bas salaires vigoureusement pour raviver la demande, faire repartir la machine. Ainsi le malade, anémié et exsangue, du fait de ces transfusions  reprendra des couleurs.

      De plus, il faut absolument appliquer aux Etats les règles de la faillite qui s’appliquent aux individus.Les citoyens ne sont pas responsables de la failllite de leur pays. Les créanciers, qui plus est responsables de la situation, ne doivent récupérer qu’une partie raisonnable de leurs créances. Mais ils considèrent que les Etats , à leur botte, sauront préssurer les peuples tant et plus, jusqu’ à ce qu’ils récupèrent toutes les sommes « dûes », ce qui est scandaleux et parfaitement hypothétique.   

      C ‘est donc une toute autre politique qu’il faut appliquer partout, faute de quoi, le malade saigné toujours plus, finira par rendre l’ âme ! En Grèce, au Portugal et ailleurs.

      Il faut que les citoyens refusent de participer à leur mort programmée et coordonnent leurs manifestations : que dans tous les pays concernés les manifestations et les grèves aient lieu le même jour.  L’Union fait la force ! 

       

Une Réponse à “L’ AUSTERITE CE NOUVEAU MONSTRE – 29 NOVEMBRE 2010”

  1. BONJOUR, vous êtes, sans doute,un grand analyste de ce monstre qui s’appelle la politique de l’austérité, imposée illégalement à de nombreux pays sou prétexte de les aider,malgré eux, à rembourser leurs crédits, dans un délai déterminé.
    Cependant,si c’était l’unique recours, suite à une gestion défaillante des affaires, qu’est- ce que les états ciblés pourraient faire d’autre que de se serrer la ceinture : leurs plus fidèles amis ayant refusé de les aider ?
    Bien cordialement
    M.E.

    Dernière publication sur En Parler-EN PARLER_DE VIVE VOIX : ! L’ECOLE N’APPREND PAS A ECRIRE, MEME SI ELLE Y CONTRIBUE !

Laisser un commentaire

 

Comment faire plaisir aux f... |
Comité d'information des ci... |
oyemprid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mikou13
| L'éphéméride intemporel, le...
| Gaullistes de Marseille