LA GRECE PEUT NOUS DELIVRER DU MAL – 9 Mai 2012

La lettre de Jean-Louis CHARPAL  n° 28

 

De quel mal s’agit-il ? On l’aura compris : de l’ultra libéralisme, de la sauvagerie économique et de la barbarie financière mondialisées. Pour tout dire, de la dictature des spéculateurs et des « banksters ».

Il existe dans tous les pays du monde, y compris aux Etas-Unis, des économistes de haut niveau, certains prix Nobel d’économie, qui condamnent avec la plus grande force  ce système et l’austérité sadique qu’il engendre.

Pour ne parler que de la  France, Lordon, Généreux, Jorion et beaucoup d’autres, sont  capables, ainsi que leurs collègues étrangers, de proposer les mesures techniques permettant au peuple grec  d’éteindre une grande partie de la dette, d’étaler dans le temps la  partie jugée remboursable, à un taux revu de façon drastique à la baisse et d’emprunter à taux faible, voire nul à certains organismes.

Ils peuvent aussi proposer la méthodologie précise de désobéissance aux traités européens, sans même qu’il soit nécessaire de quitter l’euro et l’ Union Européenne.

Accompagné d’une lutte contre la fraude et l’évasion fiscale, un tel plan non seulement mettra fin très rapidement au cauchemar de cette « dette bidon » mais relancera l’économie d’un pays qui a tout pour faire le bonheur de son peuple !

C’est  pourquoi j’émets l’idée que le parti de gauche Syriza, quoiqu’il arrive au plan électoral, éventuellement en accord avec toutes les autres forces qui voudront bien s’associer à lui, mette sur pied dès maintenant, un Comité international regroupant sur la base du militantisme bénévole, d’une véritable « Résistance », 20 à 30 économistes
du monde entier d’accord sur les bases sus énoncées.

Il s’agirait  en quelque sorte d’une Brigade Internationale de légitime défense économique, qui proposerait, en plein accord bien entendu avec Syrisa et  ses alliés, un plan précis en plusieurs points allant dans le bon sens.

Un tel plan, rendu public par tous les moyens, aurait de nombreux avantages :

- Sortir le peuple grec de son isolement. Il ne serait plus seul ! Cette guerre économique est une guerre mondiale.

- Ce plan servirait de feuille de route à tous ceux qui luttent. Manifester « contre » c’est bien. Manifester « pour » imposer la mise en oeuvre d’un plan précis, c’est beaucoup mieux.

- Cette initiative  à laquelle il faudrait donner le plus d’échos possibles, ferait un contre poids considérable à tous les perroquets qui en Grèce, et partout  dans le monde, sont payés souvent très cher, pour laver le cerveau des
citoyens avec leurs balivernes ultra libérales et criminelles.

- Ce plan qui ne peut que réussir ( cf l’Argentine et l’Islande) sera ensuite extensible à l’ Espagne, au Portugal, à la France etc …

- La Grèce a fait au monde ce cadeau merveilleux qu’est la philosophie, elle peut avoir l’opportunité de faire le cadeau d’une Révolution citoyenne qui s’étendra au monde entier.

C’est pourquoi,  je formule le voeu que la vraie gauche en Grèce et toutes les forces  progressistes de ce pays, prennent de toute urgence une telle  initiative.

Que se vayan todos !

Jean-Louis CHARPAL

 

NB : La Grèce peut s’en sortir en prenant 4 mesures ( extrait du livre de Jacques Généreux « Nous on peut ». Cet auteur est
docteur en sciences économiques et professeur à Science- Po) :
1° Suspension de tout règlement de la dette.

2° L’ ouverture d’une négociation sur l’annulation partielle de la dette avec les seuls opérateurs qui continuent à refinancer les emprunts grecs à des taux réduits.

3° L’annulation pure et simple de la dette pour les investisseurs qui refusent les conditions de négociation susdites

4° La réquisition de la banque centrale grecque pour racheter une part de la dette excessive et refinancer l’ Etat.

 

2 Réponses à “LA GRECE PEUT NOUS DELIVRER DU MAL – 9 Mai 2012”

  1. Soledad dit :

    Ben ça alors, je viens de découvrir ce blog et je n’en reviens pas : de quoi j’ai été privée !!! Faut dire que, lectrice assidue de Marianne depuis des années, je ne venais jamais lire Marianne2; mais là, je m’y suis mise et je ne le regrette pas. J’apprécie fortement tes analyses et y adhère totalement. En fait, tu expliques clairement ce que j’ai plus ou moins en tête confusément. C’est très chouette de se sentir en bonne compagnie.
    La politique, je suis un peu née dedans et ai toujours su quoi faire de mon bulletin de vote sans qu’on me le dise, et sans adhérer à un parti (ou plus depuis très longtemps)mais c’est bien de pouvoir se retrouver entre personnes de bonne volonté et pas gnangnan.
    Bon, j’arrête là les compliments parce que ta tête risque d’enfler mais je vais lire (et télécharger) tous tes billets : un pur régal en perspective, de toute évidence.
    Et si tu ne sais pas quoi faire, revois un peu le cas de la mère Parisot ou du gars Copé, ces deux-là, c’est pas des gentils !
    A+ et merci.

  2. simon dit :

    Il suffit donc que à minima Lordon, Généreux, Jorion et beaucoup d’autres, qui sont capables, ainsi que leurs collègues étrangers, proposent par écrit sur le net et les médias qui l’acceptent,les mesures techniques permettant au peuple grec d’éteindre une grande partie de la dette, d’étaler dans le temps la partie jugée remboursable, à un taux revu de façon drastique à la baisse et d’emprunter à taux faible, voire nul à des organismes ciblés.

    qu’ils proposent de la même façon la méthodologie précise de désobéissance aux traités européens, sans qu’il soit nécessaire de quitter l’euro et l’ Union Européenne
    ceci en toute lettres sur le net et les médias qui veulent bien le diffuser et nous serons y compris la Grèce à l’abri des mesures préconisées par des gens qui depuis plus de vingt ou trente ans nous ont fait appliquer une politique économique et financière qui nous a menée ou nous sommes :face à un mur qu’ils ne savent pas contourner ,il est dans leurs cerveaux(formation unique et didentique de nos élites )

Laisser un commentaire

 

Comment faire plaisir aux f... |
Comité d'information des ci... |
oyemprid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mikou13
| L'éphéméride intemporel, le...
| Gaullistes de Marseille