• Accueil
  • > Archives
  • > PS : incompétence ou lâcheté ? – 20 novembre 2009

PS : incompétence ou lâcheté ? – 20 novembre 2009

La Lettre de J L  CHARPAL                                                                                                               Le 20 novembre 2009

n° 4

Sur la chaine parlementaire est passée une émission traitant le sujet hélas bien d’actualité, du malaise   au travail, du stress découlant de la pression mise sur les salariés et des suicides qui parfois s’en suivent. Nous avons vu dans la Lettre n° 1 les causes de cette situation qui n’avait rien d’inévitable, si les hommes politiques  des démocraties avaient fait preuve d’un peu de courage !

Or , au cours de cette émission est apparue à l’écran, un député socialiste. On aurait pu s’attendre sinon à une condamnation virulente de l’économie sauvage mondialisée (ne rêvons pas…), du moins à une remise en cause de certains de ses excès. C’ eût été normal de la part d’un élu de gauche, théoriquement attaché à la justice sociale et à certaines valeurs humanistes. Eh bien non ! Ce « socialiste » ( de droite, comme il y a eu naguère des gaullistes de gauche ?), a proposé en tout et pour tout : qu’on augmente les médecins du travail et qu’on élève le niveau de prévention du stress !

Pas un mot sur le système qui permet à quelques dictateurs de l’économie, sans scrupule, ni morale , ni éthique, des mutinationales et des officines de spéculation, d’exiger contre tout bon sens, des taux de profits absurdes et hors de portée de salariés normaux. Des 15% voire 20% ou plus ! Et cela dans quel but ? Augmenter leurs profits qui sont pourtant déjà colossaux.

Comment la gauche ou prétendue telle peut-elle accepter que des êtres humains soient traités non comme des citoyens mais comme des robots ou des esclaves ? Comment a t-elle pu accepter sans broncher et sans combattre que l’ Europe non seulement laisse faire, mais détruise toutes les régulations économiques et financières afin de faciliter le « travail » si l’on peut dire, des vampires et vautours de l’économie virtuelle de casino ?

Comment a t-elle pu également accepter le principe que les gouvernements, puisant leur légitimité dans le suffrage universel, en soient réduits à n’être que les ambulances et les voitures balais de la sauvagerie économique et totalitaire?

Face à une telle situation, incompréhensible pour le citoyen normalement constitué, on est fondé à se poser la question: ils sont incompétents, d’une incompétence crasse ou bien alors s’ils se rendent compte du problème, ils n’osent pas s’y attaquer ? Dans ce cas, ils ont peur de quoi et de qui?

Il est certain que si en 2012, ces socialistes de salon qui confondent charité et justice sociale, ne tiennent pas un autre discours, ils connaîtrons une fois de plus un douloureux réveil ! A moins que les électeurs, voulant à tout prix se débarasser de l’actuel président, donnent le pouvoir à un DSK ou assimilé qui fera une politique de droite.Ce sera encore pire, car des politiciens censés protéger les plus faibles, les trahirons une fois de plus!

Je préfère quant à moi, même si je ne voterais pas pour lui, voir au pouvoir un homme de droite au service des intérêts financiers,  faire ce pour quoi il s’estime investi, plutôt que de voir un homme soi disant de gauche trahir le peuple et tous les idéaux de justice et singulièrement de justice sociale.

L’ abstention a de beaux jours devant elle !

Une Réponse à “PS : incompétence ou lâcheté ? – 20 novembre 2009”

  1. Bettina dit :

    Bonsoir,

    Je parcours ton blog depuis un petit moment mais je n’avais pas encore le temps d’y laisser un message. Il faut dire que tes analyses sont si pertinentes qu’il n’y a plus grand chose à dire.

    Pour ce qui est du parti socialiste, je crois qu’à partir du moment où on admet que le capitalisme (que d’autres appellent libéralisme : mais personnellement, j’y mets autre chose…) est normal et qu’on l’accepte comme tel et qu’il faut simplement le réguler, l’idée même d’emmener de la justice sociale n’a pas de sens. Le capitalisme est synonyme de l’homme au service de l’économie. Tant que l’homme servira l’économie, on aura beau essayé de réguler, l’homme sera toujours le laisser pour compte. Il faut mettre l’économie au service de l’homme, et donc pour cela, il faut autre chose que le capitalisme… trouver une autre méthode d’économie sans tomber non plus dans les déviances soviétiques… Mais l’humain doit reprendre la place qui lui revient dans le système qu’il a créé : la première.

Laisser un commentaire

 

Comment faire plaisir aux f... |
Comité d'information des ci... |
oyemprid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mikou13
| L'éphéméride intemporel, le...
| Gaullistes de Marseille