• Accueil
  • > RECETTE DE LA COQUILLE VIDE ULTRA LIBERALE – 20 octobre 2012

RECETTE DE LA COQUILLE VIDE ULTRA LIBERALE – 20 octobre 2012

La lettre de Jean-Louis CHARPAL n°32

Les recettes de grand- mère sont à la mode. En voici une qui a fait le tour du monde.

 Il suffit de prendre n’importe quelle démocratie d’espèce courante, comme on en trouve sur tous les marchés, et on la transforme rapidement en une coquille vide ultra libérale de belle allure, qui fera le régal des spéculateurs, des banquiers et des plus grosses multinationales.

Cette recette est à la portée de tous les politiciens, même des plus médiocres. Certains même considèrent que les moins doués excellent dans cet exercice. D’autres vont même jusqu’à dire que l’incompétence et la lâcheté seraient en fait, un atout.

La voici, telle qu’elle a été mise au point par mamie Thatcher et papy Reagan. Le résultat est garanti , mais il faut bien en respecter chacune des phases : 
1° Cracher sur l’Etat en toute occasion pour que celui-ci ne dirige plus l’économie de son pays.

2° Faire croire que l’addition des intérêts particuliers aboutit à satisfaire l’intérêt général.

3° Afin de rendre obligatoirement l’Etat et les services publics inefficaces, voire impuissants, diminuer sans cesse ses moyens en baissant continuellement les impôts : niches fiscales et cadeaux fiscaux en tout genre, laxisme total concernant la fraude, l’évasion fiscale et les paradis fiscaux.

4° Rendre les peuples coupables de ce déficit, alors qu’ils n’y sont pour rien.Tartuffe, version XXIè siècle :  » Cachez ce déficit que je ne saurais voir ! « . 

5° Emprunter, pour combler ce trou, qu’ on a en fait creusé soi même, non auprès des banques centrales à taux nul ou très faibles, car la culpabilisation des peuples tomberait à l’eau, mais auprès de banquiers privés à des taux extrêmement élevés.

6° Les intérêts de la dette-bidon faisant boule de neige, les déficits deviennent abyssaux. Bien dire au bon peuple qu’il jette l’argent pas les fenêtres !

7° « L’Etat -providence » cauchemar des rentiers parasites, ne pouvant faire face à ses charges répéter partout qu’il doit privatiser tout ce qui peut l’être. C’est tout bénèf pour les copains qui vont se remplir les poches.

8° Faire accepter aux bonnes gens qui croient que ce qui se passe est de leur faute, tout et n’importe quoi : de gagner de moins en moins , d’être harcelés de mille et une façons au travail, d’avoir de moins en moins de services publics.

9° Mettre en concurrence des pays à niveaux sociaux différents. Bien dire que cela permettra de développer les pays où un quasi esclavagisme sévit et que s’y opposer est très vilain. Le résultat est garanti : les entreprises des pays développés socialement coulent.

10° En application du 1° les gouvernements laissent les entreprises se délocaliser. Réagir durement face aux contestataires : « comment, mais vous êtes contre la liberté ? Mais c’est l’URSS que vous voulez ? « 

11° Ne plus rien contrôler en matière de circulation des capitaux. Créer une caste de spéculateurs et de « banquiers » libres de faire absolument tout ce qui leur passe par la tête.

12° Laisser les multinationales libres de diriger avec les spéculateurs l’économie mondiale dans le sens exclusif de leurs intérêts. Constituer ainsi une Internationale des accumulateurs de fric mille fois plus puissante que les Etats.

13° Ne surtout pas oublier de laver à grand eau le cerveau des gens.

Ce point est fondamental pour réussir la recette et ne saurait tolérer aucun répit. Mettre donc de côté une somme suffisante pour acheter les médias : presse écrite, radios et télés et dire aux gens sans arrêt qu’il n’y a aucune autre politique possible.

Ne pas hésiter à payer grassement des « experts » (jetons de présence dans les conseils d’administration). Rien de tel pour impressionner le bon peuple !

Une fois la recette réalisée, admirez le résultat : des richesses produites augmentant sans cesse, des riches toujours plus riches, et des pauvres toujours plus pauvres et plus nombreux.

Le plat préparé est immangeable pour les 99% de l’Humanité ?
Eh bien ils le boufferont quand même !

Pour cela un addtif à la recette principale : ajouter en complément à la recette de mamie Thatcher et papy Reagan une épaisse couche d’austérité et inscrivez la dans tous les livres de cuisine.

Le plat certes, ne sera pas meilleur qu’avant, il sera même encore plus inbouffable, mais tous les maîtres d’hôtels et critiques gastronomiques n’auront qu’à dire qu’on a pas le choix, s’ils veulent garder leur job et leur niveau de vie.

                                                                                                                                                     Jean-Louis CHARPAL

 

Une Réponse à “RECETTE DE LA COQUILLE VIDE ULTRA LIBERALE – 20 octobre 2012”

  1. steph dit :

    Bravo monsieur CHARPAL, une magnifique synthèse de ma pensée( et de la réalité). J’espère en faire profiter tout mon entourage( professionnel et privé!). A quand l’Anti-Recette, je serais honoré de pouvoir réfléchir avec vous sur le sujet. Croyez-vous quelle aura un impact, vu la résignation que je constate tous les jours?

Laisser un commentaire

 

Comment faire plaisir aux f... |
Comité d'information des ci... |
oyemprid |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mikou13
| L'éphéméride intemporel, le...
| Gaullistes de Marseille